Interventions chirurgicales

Les ongles incarnés sévères ou chroniques peuvent être traités de façon à éliminer la repousse du côté de l’ongle problématique de manière permanente. Après une anesthésie locale à la base de l’orteil atteint, le traitement consiste à couper la lisière de l’ongle jusqu’à sa matrice. Il s’agit de la matricectomie partielle. Pour éviter la repousse, on utilise une cautérisation par le phénol afin de brûler les cellules qui fabriquent l’ongle.

Cette procédure est très fréquente dans le travail des podiatres et le rétablissement est assez rapide. Les douleurs postopératoires vont normalement de légères à modérées lorsque les consignes de repos, d’application de glace, de trempage et d’application de pansements sont respectées.

Les lésions dermatologiques comportant des changements de couleur, de forme, de grosseur et de texture peuvent nécessiter une évaluation plus rigoureuse, grâce à une biopsie. Un échantillon cutané de la lésion est envoyé à un laboratoire afin qu’un diagnostic précis soit établi. En cas de tuméfaction bénigne, l’excision peut être exécutée. Cependant, en cas de tuméfaction maligne, la personne se voit immédiatement recommander une consultation en dermatologie ou en oncologie.

Certaines masses bénignes comme les kystes synoviaux, les kystes d’inclusion, les lipomes et les fibromes plantaires peuvent être retirées si elles causent des douleurs. L’ablation de la tumeur bénigne peut être faite par aspiration, incision ou excision.

Grâce à la formation chirurgicale de la Dre Lynda Cormier, podiatre, des interventions par incision minimale peuvent être faites à la clinique de Gatineau. Cette technique non invasive peut rétablir l’alignement des oignons et des orteils en marteau. Elle est très peu douloureuse et les tissus cicatriciels qui se forment sont minimes.

Abonnez-vous à notre infolettre